• Voici mon texte pour le concours de Lou !

     

     Jusqu'à la fin des temps

    Cela va maintenant faire deux heures. Je n’en peux plus. J’ai le cœur crevé, l’âme défoncée.  En moi, tout est noir. Une seule petite lumière brille, qui essaie comme elle peut de rester allumée malgré les larmes. Cette lumière qui me fait vivre. L’espoir fait vivre. Mais quel espoir ? Je m’en fous. Cela n’existe plus. Éteints toi, foutue lumière. Je te hais.


    Douleur, chagrin, déchirement, affliction, souffrance.  Mélancolie.


    C’est la fin. Je ne peux plus vivre. Cela m’est trop difficile. Pourtant, malgré la souffrance, je continue. Je veux mourir. Pourquoi la vie ne me lâche-t-elle pas ? Laisses-moi tomber à la  renverse. Fais-moi souffrir. Plus que tout. Il faut que je meure. Ma vie ne tient plus. Elle vacille, elle tremble, elle s’évanouit.  

    En quelques secondes, tout avait été fini. Foutu accident. Putain ! Je n’aurais pas dû prendre le volant. Ça n’aurait pas été de ma faute. 

    Je ne suis plus personne. Plus rien.

    J’ai envie de crier, de pleurer, de courir. Loin. J’ai envie de donner des coups de pieds dans cette bagnole déglinguée. Mais je ne peux pas bouger. Je ne bougerai pas mes lèvres de sa bouche froide et de sa peau saignante. Je l’embrasserai jusqu'à la fin. Pour le retrouver. Car tout est de ma faute. Je l'ai tué. Mais je l'aimerai jusqu'à la fin des temps.

     

     


    votre commentaire
  • #1 Proverbe
    Photo de moi ♥

     

    Il dit ensuite :

    Dans la vie, l'illusion, l'imagination, le désir, l'espoir comptent plus.

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique